• Chapitre 6 (3/4)

    Chapitre 6: Le passé finit toujours par nous rattraper (3/4)

    oops

     

    Nora retourna dans le salon d'un pas léger et très lent, elle ne voulait pas se retrouver dans la même pièce que Bellatrix, seule, ou même avec quelqu'un d'autre. La jeune fille avait peur de la fille de Druella, et ses doloris étaient une puissante torture qu'elle ne voulait pas subir à nouveau. Ces sorts étaient faits pour faire mal, mais même Voldemort ne l'avait pas torturé ainsi. Il avait un peu mal menée mais ce n'était pas des sortilèges de torture. Elle entra dans la pièce, et vit que Bellatrix était seule, Nora voulut faire demi-tour, mais la porte se referma en claquant sous son nez. La jeune fille ne pouvait plus l'ouvrir.

    - Ah Nora, Nora! Ma petite Nora! Qui vins-je faire de toi? Hein, tu peux me le dire? demanda la sorcière brune avec son éternel sourire cruel.

    - Me laissez partir! proposa la petite Honey avec tout le courage dont elle était capable, même si elle tremblait comme une feuille. Bellatrix tenant fermement sa baguette, regardait la petite sorcière avec son regard fou, quand la seconde porte s'ouvrit.

    Druella venait d'entrer dans la pièce, en demandant ce qu'elles étaient entrain de faire. Nora se précipité vers la sortie et retrouva Narcissa et Drago assis, prêts à manger. La jeune fille entendit vaguement Druella demanda si elles avaient pu résoudre leurs petits problèmes.

    Nora se retrouva assise entre Drago et Druella, en face de la jeune fille, Narcissa avait pris place à côté de sa sœur. La petite sorcière était vraiment mal à l'aise, la dernière fois qu'elle avait mangé avec Bellatrix, elle avait fini sous la table. Mais Druella ne cessait de lui poser des questions sur ce qu'elle se souvenait, c'est à dire pas grand chose. Le repas fut tout de même agréable, mise à part, le silence de Bella, et les regards noirs qu'elle lui lançait, ou les réponses monosyllabes de Drago, sans doute à cause de la mission que Voldemort lui avait confié, une mission-suicide d'après Yaxley et Crabbe.

    - Tu ne te souviens pas de Hagrid, je suppose? fit Druella d'un ton hautain

    - Hagrid? Le garde-chasse de Poudlard? Il est professeur aujourd'hui... Il est gentil, et n'a sans doute jamais ouvert la Chambre de Secrets. Je n'y aie jamais cru! dit la jeune fille en reposant son verre d'eau, et d'un ton convaincu et amical.

    - Ah tu n'as pas changé! s'écria son ancienne amie dans un rire joyeux. Tu cherches toujours a aider ton prochain, même ce qui mérite pas la moindre considération.

    - En tout cas, on ne peut pas dire que ces cours soient intéressants! fit Drago, ce gros balourds professeur! ajouta le jeune homme en secouant la tête. Nora, le regarda les sourcils froncés, prête à répliquer quand la porte s'ouvrit.

    Le dénommé Yaxley entra dans la pièce et vit la petite troupe à table, il fit un signe de tête à Bellatrix, qui se leva pour le suivre hors de la salle à manger. La petite sorcière respira tout de suite beaucoup mieux dés que la sorcière brune fut partie, et la porte fermée. Wiskey et deux autres elfes de Maison arrivèrent et firent disparaitre les assiettes vides et les plats de nourriture. Quelques secondes plus tard le désert arriva. Nora remercia les petits créatures sous le regard surpris de Narcissa, mais Druella et Drago levèrent tous deux les yeux vers le ciel, dans un sourire. Ils connaissaient bien la jeune fille.

    -Mmh! De la tarte aux pommes! s'exclama Nora en prenant une bonne part.

    Alors que Nora allait mettre sa cuillère dans sa bouche, la porte s'ouvrit à nouveau, Bellatrix entra, elle semblait vraiment contrarié.

    - Le Maître arrive! dit-elle

    - Bon, je vais y aller, annonça Druella en levant, alors qu'elle n'avait même pas commencé son morceau de tarte. Narcissa appela les elfes qui débarrassèrent la table en un clin d'œil. Nora eut juste le temps de récupérer sa part sous le regard désapprobateur de Bellatrix.

    La petite sorcière accompagna Druella à la porte qui partit très vite en transplanant. La jeune fille était triste, Voldemort avait mis fin à la fête, et à ses retrouvailles avec ses anciens amis.

    "Force de la nature, Magie oubliée et puissante".

    C'était un titre long, mais il en disait beaucoup, tout en évoquant le côté maléfique de la magie évoquée dans l'ouvrage. Nora l'ouvrit et parcourra le sommaire. Il y avait un prologue intitulé La grande Magie. Puis le premier chapitre parlait des sorts et contre-sorts, plutôt utiles, enfin disons que cela restait soft, comme forme de Magie Noire. Mais plus on avancé dans le livre, et plus la magie y était noire, puissante..  Le chapitre sept, interpela la jeune fille, il se nommait, les Horcruxes. Nora arriva à ce chapitre, et se mit à lire...

    " Le secret de l'immortalité se tient devant vous. Un horcruxe est un objet dans lequel, on enferme une partie de son âme, enfin d'attacher son existence à la vie terrestre. Ainsi même si le corps subi des dommages, l'Horcruxes sert comme une sauvegarde de sa vie."

    C'était un prélude au chapitre, le reste du texte expliqué comment en crée par quel acte malveillant, on pouvait briser son âme, tel que le meurtre. Il y avait aussi toute l'utilité d'une telle vie, l'immortalité. Mais aucune information n'était donnée sur la façon dont il fallait s'y prendre pour enfermer son âme dans un objet. Nora porta sa main à son cou, et compris que le Médaillon devait être un horcruxe. Elle leva les yeux, effaré par ce qu'elle venait de découvrir. Elle avala de travers, et referma le livre violemment en le jetant de l'autre côté de la pièce, mais elle continuait de le regarder d'un mauvais œil. Elle respirait rapidement, et sentait la panique envahir son être, et cette effroyable sensation de froid intense.

    Nora ferma les yeux et essayait de minimiser la chose, mais c'était impossible. Un nouveau souvenir surgit de sa mémoire, elle se trouvait dans la classe du Professeur Slughorn. le maître des potions, qu'elle avait déjà vu dans un autre souvenir.

    - Que se passe-t-il, professeur? demanda Nora en le voyant si troubler.

    - Rien, chère enfant! répondit-il dans un sourire forcé, la jeune fille le voyait bien.

    Elle tira une chaise et posa ses fesses et leva la tête vers son professeur, dans un sourire tendre et doux. En regardant la jeune fille, on savait qu'on pouvait lui confier ses peines, ses erreurs et qu'elle continuerait malgré tout à croire en vous. A vous aimer, malgré tout ce que vous pourriez faire de mal. Horace resta silencieux en rangea ses ingrédients dans sa réserve, mais Nora avait le temps, elle était patiente, et attendrait que le professeur veuille bien lui parler.

    - Tom a posé des questions gênantes, dont on ne doit absolument pas parler, surtout pas au professeur Dumbledore. J'ai honte et pas très fier d'avoir parler de ça avec Tom.

    - Nous faisons tous des erreurs, professeurs, c'est ce qui prouve qu'on est humain. On ne peut vous le reprocher ou vous blâmer, car personne n'est pas parfait. dit-elle en souriant. Le professeur Slughorn lui répondit par un autre sourire. Elle ne voulait pas le brusquer, et elle savait qu'elle n'apprendrait rien de plus. Elle se leva et se dirigea vers la porte, mais elle crut entendre le professeur divaguait au sujet du chiffre sept.

    Nora revint à elle, mais ne put analyser ce qui venait de se passer, car elle se sentit d'un seul coup très faible, et tomba dans les pommes. Elle ouvrit les yeux quelques minutes plus tard, quelqu'un était entrain de crier. Elle se releva et vit que son morceau de tarte était toujours là, mais elle n'avait plus faim du tout, au contraire, elle ressentait de violentes nausées. Elle se retourna et vit que livre était toujours par terre, le prenant entre deux doigts, elle le remit dans l'étagère. Elle prit son assiette et quitta la bibliothèque, ramenant sa part de tarte en cuisine, elle s'excusa auprès des elfes de ne pas l'avoir mangé.

    Elle marchait dans le couloir d'un air absent, analysant ce qu'elle venait de découvrir sur Tom, et ses secrets. Il avait crée sept Horcruxes et Nora comprit qu'il avait "éteint" son âme, et maintenant il évoluait dans le noir et seul. C'était bien trop triste, et les gens tristes font du mal aux autres. Parce que la tristesse engendre la colère, et la colère engendre la haine. La jeune fille arriva devant la salle à manger, elle posa son oreille contre la porte, essayant d'entendre quelque chose, mais il n'y avait aucun bruit.

    - Tu es encore entrain d'espionner, Nora?" fit une voix derrière elle. La petite sorcière se redressa, et se raidit. Se retournant, elle découvrit Voldemort derrière elle, qui l'observait. Il la regardait d'être amusé, mais toujours avec cet être hautain et méprisant.

    - Désolée, je voulais savoir qui avait crié! répondit la jeune fille en reculant dans le couloir, prête pour partir, pour s'enfuit en réalité.

    - Entre! ordonna le mage noir d'un ton sec, prétentieux et autoritaire.