• Retour à Poudlard (3/4)

    Chapitre 11 : Retour à Poudlard (3/4)

    oops

    Harry, Ron et Hermione se rendirent à nouveau dans le bureau du professeur Dumbledore, pour une nouvelle entrevue. Ce dernier avait effectivement des informations à donner au trio. Le survivant avait enfin l'occasion de parler de la conversation qu'il avait entendu entre Drago et Rogue, au directeur.

    - Bonsoir! fit le vieux sorcier en invitant les trois jeunes gens à s'asseoir. Il parait que tu as rencontré le Ministère de la Magie à Noël?

    - Oui, il n'était pas très content de moi!

    - Non il n'est pas content de moi non plus, ni de Nora. Mais ne nous laissons pas submerger par l'angoisse et continuons plutôt à nous battre.

    - Il voulait que je dise à la communauté des sorciers que le Ministère faisait un travail magnifique, dit Harry

    - Pourtant avec l'arrestation de Stan Rocade, on peut pas dire ça soit le cas! ajouta Hermione.

    - A l'origine, c'était l'idée de Fudge, il a cherché à te rencontrer en espérant que tu lui apporterais ton soutien...

    - Après tout, ce qu'il m'a fait subir l'année dernière?

    - Après Ombrage! firent Harry et Ron d'une même voix indignée.

    - J'ai dit à Cornélius qu'il n'avait aucune chance d'y parvenir mais l'idée n'est pas morte lorsqu'il est parti. Quelques heures après sa nomination, j'ai vu Scrimgeour et il a exigé que j'organise une rencontre avec toi.

    - C'est le sujet de votre dispute relaté dans la Gazette des Sorciers? demanda Hermione

    - Il arrive de temps en temps que la Gazette dite la vérité, même si c'est par hasard! répondit Dumbledore avec un sourire. Mais apparemment Rufus a fini par trouver le moyen d'avoir un tête à tête avec toi.

    - Scrimgeour voulait savoir où vous allez quand vous n'êtes pas à Poudlard, dit le garçon.

    - Oui, il est très curieux en la matière, il a même essayé de me faire suivre. Très amusant vraiment. Il a design Dawlish pour me filer, ce n'était pas très gentil de sa part, j'avais déjà été obligé, un jour, de jeter un mauvais sort à cet auror, et j'ai dû recommencer à mon plus grand regret.

    - Donc, ils ne savent toujours pas où vous allez? demanda Harry, ignorant le regard scandalisé d'Hermione, mais Dumbledore observait les trois jeunes gens par dessus ses lunettes en demi-lunes.

    - Non, ils ne savent pas où je vais, et il n'est pas encore temps que le sachiez, à présent, je suggère que nous passions à la suite, a moins qu'il y ait autre chose...

    - En fait, oui, monsieur, répondit Harry, encore après un regard infligeant d'Hermione. C'est à propos de Malefoy et Rogue.

    - Le professeur Rogue, rectifia Dumbledore.

    - Oui, monsieur, j'ai surpris une conversation entre eux, un soir... En réalité, je les ai suivis... Harry raconta l'histoire avec quelques commentaires de Ron, le silence d'Hermione, et le regard impassible de Dumbledore.

    - Merci de m'avoir raconté tout ça, Harry, mais je vous conseille d'oublier. Je ne crois pas que ça soit d'une très grande importance.

    - Pas d'une grande importance? répéta le jeune homme incrédule. Professeur avez-vous compris...

    - Oui, Harry. Etant doté d'une intelligence hors du commun, j'ai compris tout ce que tu m'as dit. Je crois que tu pourrais même considérer que j'ai compris un peu plus de choses que toi.

    - Harry resta silencieux, mais bouillonnait intérieurement, Ron s'agita sur sa chaise, mais Hermione resta calme et silencieuse.

    Soudain un drôle de bruit, comme un craquement retentit et fit sursauter le jeune rouquine, et tous les trois se retournèrent vivement vers la porte du bureau de Dumbledore. Quelqu'un se trouvait derrière, le directeur se leva et ouvrit la porte. Nora se trouvait derrière, la main sur son front, elle était toute intimidée, et baissa la tête et murmura :

    - Désolée, professeur. Je voulais vous voir, mais j'ai entendu des voix, je ne voulais pas vous déranger, j'allais faire demi-tour, quand je me suis cognée contre la porte! fit-elle précipitamment, en cafouillant, et massant son front douloureux.

    - Tu peux entrer, Nora! fit Dumbledore. La jeune fille entra dans la pièce, et croisa le regard surpris des trois Gryffondors.

    - Bon... Bonsoir! dit-elle timidement, en prenant place à la droite d'Hermione, sur la chaise que Dumbledore venait de faire apparaitre.

    - Nous allions justement commencé, je pense que tu peux nous éclairer sur certains points, Nora! fit le directeur en se rasseyant à son bureau.

    - Ah!

    - Donc, nous allons continuer l'histoire de Tom Jedusor, que nous avons laissé au moment où il s'apprêtait à franchir les portes de Poudlard. Il éprouvait un sentiment d'exaltation en apprenant qu'il était un sorcier. Il a refusé que je l'accompagne sur le chemin de Traverse.

    - Tommy veut toujours tout faire tout seul! commenta Nora, un peu rêveuse en repensant à son départ tristement.

    - Oui! L'année scolaire a commencé, Tom est arrivée, et le Choixpeau magique l'a envoyé à Serpentard au moment même où il a touché sa tête.

    - Vraiment! C'est moi ... qui est dit au Choixpeau Magique de m'envoyé à Serpentard! dit la petite sorcière. Il voulait m'envoyer à...

    - Poufsouffle! termina Dumbledore dans un sourire, elle hocha la tête.

    - Pourquoi Serpentard? demanda vivement Ron, qui se demandait comment on pouvait choisir Serpentard, au lieu de Poufsouffle.

    - Pour... pour être avec Tom! répondit-elle en baissant les yeux sur ses genoux.

    - Mmmh! fit Dumbledore. Tom a suivit ses études avec assiduité, sans aucun signe d'arrogance, ou d'agressivité. Il était exceptionnellement doué, beau garçon orphelin, il a attiré l'attention et la sympathie des enseignants dés son arrivée. Pendant ses études, il a réunit autour de lui un groupe d'amis dévoués.

    - Amis? répéta Nora, en repensant à cette réunion, où il avait torturé ses ... amis! Je ne pense pas que Tom les ait considéré comme tel.

    - J'emploie ce terme faute de mieux, même si ... Jedusor ne ressentait aucune affection pour eux!

    - Même pour toi? demanda Hermione à la jeune Nora!

    - Aucune idée! se contenta-t-elle de répondre en haussant les épaules.

    - Ce groupe, reprit Dumbledore, exerçait une sorte de fascination ténébreuse, c'était un rassemblement de personnes faibles en quête de protection, d'ambitieux à la recherche de gloire, des voyous gravitant autour d'un chef, contrôlés par Jedusor, ils n'ont jamais été surpris à commettre le moindre méfait, mais leurs sept années à Poudlard ont été marqués par de nombreux incidents trés regrettables.

    - Mimi! murmura Nora.

    - Oui, le plus grave a été l'ouverture de la chambre des secrets, Hagrid a été accusé à tort de ce crime... Je n'ai pas pu rassembler beaucoup de souvenirs de Jedusor à Poudlard.

    - Mais vous avez Nora, maintenant, non? supposa Harry.

    - Euh... commença la concernée... Vous avez trés bien résumé, professeur, je vois pas ce que je peux dire de plus! répondit-elle sans croiser le regard de Harry ou de Dumbledore.

    - Ceux que j'ai pu convaincre de me répondre, m'ont parlé de son obsession pour ses origines.

    - Oui, je m'en souviens, dit-elle en levant le regard vers le directeur. Il a cherché les traces de son père partout, pourtant je lui avais dire que je pensais que c'était sa mère, la sorcière. Et puis un jour, il a admis que son père n'avait jamais mis les pieds à Poudlard.

    - Oui, c'est à ce moment-là qu'il a définitivement laissé tomber son nom pour prendre celui de Voldemort, et il s'est mis à la recherche de sa mère, une mère qu'il avait méprisé parce qu'elle avait succombé à la honteuse faiblesse de la mort. Elvis, son second prénom était celui du père de sa mère. Il a finit par découvrir, après de longues recherches, l'existence de la lignée de survivants de Serpentard. L'était de sa sixième année, il a quitté l'orphelinat et à entrepris de retrouver les membres de la famille à Gaunt.

    - A Little Hangleton! fit Nora en repensant au cottage en ruine, où Tom et Dumbledore s'était retrouvé face à face, et où elle avait sauvé un horcruxe. Elle tourna la tête pour ne plus regarder Dumbledore.

    - Oui! A présent, si vous voulez bien vous levez... J'ai eu beaucoup de chance de recueillir ce souvenir! dit le vieux directeur en versant une substance luisante dans une étrange bassine, que l'on nommait Pensine.

    Chacun leur tour, ils mirent leur visage en contact avec la pensine. Ils arrivèrent dans la Maison des Gaunt, elle était dans un état de saleté. Nora les mains sur sa bouche, les larmes aux yeux, comprenait la déception de Tom. Le plafond était recouvert de toiles d'araignées et des aliments moisis sur la table, le sol recouvert d'immondices. Un homme était affalé dans un fauteuil, prés d'une chemine. Les larmes de Nora se mirent à couler le long de ses joues, soudain un coup retentit contre la porte. L'homme sursauta et se leva brandissant sa baguette, et couteau. La porte s'ouvrit, Tom se tenait sur le seuil. Nora le trouvait toujours aussi beau, elle le retrouvait, et sentit son cœur se serrait. Elle porta sa main sur sa corps, elle avait presque oublié ce qu'elle ressentait en sa présence.

    - TOI ! TOI! hurla l'homme de la maisonnette. Il se précipita vers Tom, d'une démarche d'ivrogne, couteau et baguette levés. Tom se mit à parler Fourchelang.

    Les deux hommes se mirent à parler Fourchelang, et Nora ne pouvait qu'observer la scène, les sentiments de Tom qu'elle pouvait voir sur son visage, la déception de voir ce qu'était la famille de sa mère, la colère de savoir que son père était un moldu, la détermination dans son regard. L'homme brandit son couteau en hurlant, et la pièce commença à s'assombrir, mais la porte s'ouvrit à nouveau, Nora se retourna pour faire face à elle-même. Elle ouvrit de grands yeux, et quelques secondes plus tard, les cinq se retrouvèrent dans le présent. La petite sorcière sentit un violent haut le cœur et rendit son repars sur le sol du bureau de Dumbledore.

    - Nora! s'inquiéta le directeur en venant vers elle.

    - Désolée, Professeur!

    - Allons, ce n'est pas grave

    - Je ne me souviens pas de ça! dit-elle tremblante

    Harry aida Nora à se lever, et le trio sous l'ordre de Dumbledore accompagnèrent la jeune fille à l'infirmerie. Il leur demanda de revenir dans son bureau après.

    - Oh! Ma pauvre petite! s'écria Mme Pomfresh en la voyant arrivée. Elle prit Nora sous son aile et chassa les autres de son infirmière, qui retournèrent dans le bureau du directeur. Couche-toi vite!

    - Oui! fit la jeune fille en se glissant dans les draps et s'endormit presque aussitôt.