• Leçons par Nora (1/5)

    Chapitre 14 : Leçons par Nora (1/5)

    oops

     

    Dumbledore assistait à la cérémonie d’adieu de plusieurs aurors et membres de l’ordre du Phénix. En effet, Marc Turner, un membre de l’ordre et un sorcier des plus méritants ; Melinda Marcanson, une auror qui avait participé à la première guerre, même si elle était très jeune à l’époque ; Antoine Château, un jeun français, envoyé par le Ministère Français dans un but de coopération. Et bien sûr Remus Lupin, que Tonks avait perdu, sans avoir eu la possibilité de lui dire qu’elle attendait un enfant, il ne connaîtrait jamais son père, et elle n’aurait plus jamais son mari auprès d’elle. Sirius Black, était là aussi, il enterrait le dernier de ses amis, le dernier des Maraudeurs, il ne pouvait plus compter Peter parmi eux. Il s’en voulait aussi de ne pas avoir pu veiller sur Nora, Voldemort l’avait encore kidnappé. En même temps, ce qu’il avait appris au procès, lui donnait des doutes, pourtant…. Pourtant il ne pouvait pas s’empêcher d’aimer la petite sorcière.

    Aujourd’hui, ils enterraient quatre grands sorciers, combattants des ténèbres, des membres de familles déchirés, des amis perdus, mais aucun d’eux ne serrait oubliés, car c’est ce que tout le monde chercher, à ne pas être oublié, même si ils ne sont plus là.

    Combien de cérémonies de ce genre y-a-t-il eu depuis l’ascension du Seigneur des Ténèbres ? Et combien y-en-aura-t-il encore ? Combien de vies avaient été perdues à cause du mage noir ?

    Dumbledore s’inquiétait pour le reste du monde, mais aussi pour Nora, elle attendait l’enfant de Voldemort. Et elle avait peut-être raison, son bébé ne serait peut-être pas normal, mais il ne pouvait rien faire pour elle. Il posa tout de même les yeux sur Severus Rogue, le maitre des potions, pourrait toutefois veiller sur elle. Le professeur faisait acte de présence à la cérémonie, même si il ne semblait pas concerné par la tristesse des uns et des autres.

    Les gens étaient installés sur de nombreuses chaises, d’autres debout, mais l’atmosphère était lourd et triste, et le silence régnait dans l’assemblée. Un représentant du Ministère prononça un discours d’hommage aux héros tombés au combat et de soutient pour se qui continuer à se battre pour un monde libre, juste et en paix.

     

    Dumbledore se rapprocha du professeur Rogue, et lui murmura :

     - Venez me retrouver dans mon bureau, ce soir à 18h.

    Severus hocha la tête, fut le premier à s’éclipser après la cérémonie. Certains pleuraient encore, et d’autres se voulaient rassurant, certains se préparaient déjà à repartir au combat, avec la conviction de se battre pour une juste cause. C’était le cas de Fol Œil, et de Sirius Black, qui avait décidé de quitter le poste de professeur pour être plus actif au sein de l’ordre.

    - Professeur Dumbledore !

    - Oui ! fit ce dernier.

    - Je dois vous parler d’une décision importante.

    - Oui ! Quelle est donc cette décision ?

    - Je vous remercie beaucoup de la chance que vous m’avez donnée, mais je souhaite retourner au combat ! expliqua le jeune Black en regardant la plaque commémorative où le nom de son ami était inscrit.

    - Je comprends votre choix, Sirius ! fit le directeur de Poudlard. Bien sûr, vous terminerez cette année scolaire.

    - Evidemment ! fit le professeur Black qui ne serait bientôt plus enseignant.

    Dumbledore marcha vers l’infirmerie pour rendre visite à son ami, Horace Slughorn. Maintenant que Sirius quittait Poudlard, il fallait convaincre Horace de reprendre son poste, d’ancien maître des potions. Le directeur de Poudlard n’avait pas le temps de partir à la recherche d’un professeur en ces heures si sombres.

    - Bonsoir, Horace.

    - Bonsoir ! Triste Cérémonie ! commenta Slughorn, alors qu’il ôtait son chapeau.

    - Horace, je dois faire face à un épineux problème ! commença Dumbledore, il laissa un silence s’installait, puis il reprit, Sirius Black quitte son poste, et j’ai besoin que tu reprennes ton poste de maitre des potions.

    Slughorn tourna le dos à Dumbledore et regarda vers la fenêtre. Nora l’avait sortit des geôles du mage noir, il ne voulait pas prendre le risque d’y retourner. La protection de Poudlard, après tout ça, serait bien normale.

    - J’accepte ! fit-il.

    Il se retourna vers Dumbledore, et s’assit sur son lit, enfin celui de l’infirmerie qu’il occupait depuis plusieurs mois.

    - Tu crois qu’elle va bien ? demanda Horace en levant vers l’ancien lit de la jeune fille, là où elle avait dormit de nombreuses lits. Cette pièce semble bien vide sans elle.

    - Je l’espère, Horace, je l’espère ! dit Dumbledore. Bien je dois te laisser, Horace !

    - Oui !

     

    Le directeur de Poudlard se rendit donc à son bureau, la fin de la journée approchait, ainsi que sa conversation avec Severus Rogue. Dumbledore avait besoin de quelqu’un pour veiller sur la petite Nora, le professeur de Potions, était le seul à pouvoir remplir ce rôle. Il avait beaucoup de courage de pouvoir assimiler tout ça. Il devait mettre fin à la vie du directeur, il devait mener Harry Potter à la victoire, et maintenant veiller sur Nora. Le pire c’est que tout cela pouvait être vain, depuis que la petite sorcière avait réapparut. Le soir où Rogue était apparut, faisant voler la jeune fille jusqu’à l’infirmerie. Dumbledore avait vu la défaite autant que la victoire.

    - Qui est-elle ? demanda Pomfresh, elle porte l’uniforme de Poudlard, mais je ne me souviens pas la connaître.

    - Moi non plus, fit Severus.

    Mais le professeur Dumbledore connaissait très bien cet enfant, et il lui semblait que cela ne présager rien de bon. Malheureusement, il ne pouvait pas la renvoyer de là où elle venait, il ne pouvait pas la tuer, il ne pouvait pas l’enfermer, et il ne pouvait pas la laisser trouver Tom, Voldemort. Aussi prit-il la décision d’effacer sa mémoire, en espérant que cela suffirait, et qu’ainsi, elle pourrait l’aider à trouver les Horcruxes de Tom.

    - Tommy ! murmura la jeune fille dans son sommeil.

    - Oubliette ! murmura-t-il, et Nora oublia tout… Qui elle était, ce qu’elle avait vécu, les gens qu’elle avait connus, et même la parole et la magie.

     

    Un coup fut donné sur la porte, Dumbledore invita son visiteur a entré, Severus entra dans la pièce. Le professeur semblait avoir de l’affection pour la petite sorcière, mais qui n’en aurait pas. Nora était si attachante, elle rit quand elle est joyeuse, elle pleure quand elle est triste, c’est une jeune fille très pure et très gaie.

    - Bonsoir, Dumbledore !

    - Bonsoir Severus. J’ai besoin que tu me donnes au plus vite des nouvelles de Nora.

    - Elle allait bien quand j’ai demandé à Narcissa, hier.

    - Très bien ! fit Dumbledore en hochant la tête. J’aimerais que tu gardes un œil sur elle, et en particulier sur sa grossesse et son enfant.

    - Elle est enceinte ! fit le maitre des potions surpris.

    - Il est possible que son bébé et elle rencontrent des… difficultés !

    - Vu sa jeunesse, c’est normal ! commenta Rogue.

    - Pas seulement ça ! Le père de l’enfant n’est pas… un être ordinaire ! expliqua le directeur dans un geste invitant Severus à s’asseoir sur la chaise devant le bureau.

    - Comment ça pas ord… Attendez, le Seigneur des Ténèbres…

    - Est le père de l’enfant de Nora.

    - Et vous le saviez ! explosa Severus en se relevant vivement.

    - Oui !

    - Mais vous auriez pu faire quelque chose ! Il existe un tas de potions pour mettre fin à une grossesse.

    - Je mentirais en disant que je n’y ai pas pensé ! Mais elle a dit sans détour : « C’est aussi mon bébé à moi… Vous n’essayerez pas de le séparer de moi ? » Après cela, il n’était plus possible de le faire.

    - Oui, elle est très attachante, et elle a une influence sur les gens. Greyback, Yaxley, Quedever, Narcissa, et d’autres mangemorts on changé à son contact. C’est diffus, très mimine parfois, mais le changement est bien là.

    - Oui, c’est exactement Nora !

    - Je veillerais sur elle, je l’aurais fait de toute façon, mais je serais doublement vigilant.

    - Merci Severus ! J’ai un autre service à vous demander.

    - Autre chose que de vous tuer ? demanda-t-il ironiquement.

    - Le moment de ce petit service n’est pas encore arrivé ! fit Dumbledore dans un sourire. Non, il s’agit de prendre le poste de défense contre les forces du mal.

    - Black s’en va ? commenta Rogue, surpris, mais pas mécontent.

    - Oui !

    - Et le poste de maitre des potions ?

    - Horace va le reprendre ! répondit le directeur de Poudlard, toujours avec le sourire.

    - Bien !

    - Merci encore, Severus !

    - Bonsoir ! fit Rogue en quittant le bureau.

     

    Dumbledore se dit que donné la vie devrait être un événement des plus joyeux, mais peu de monde verrait la naissance de cet enfant, comme quelque chose d’heureux. Fumseck émit un doux son, comme pour confirmer les pensées de son vieil ami. Ce dernier lui caressa doucement la tête. Puis quitta son bureau pour aller manger dans la grande Salle qui accueillait beaucoup de monde, ce soir-là.