• Joyeux Noël (3/4)

    Chapitre 9 : Joyeux Noël (3/4)

    oops

     

    Sirius avait été invité au Terrier pour fêter Noël, il avait d'abord eu l'intention de refuser, mais le samedi matin, il s'était retrouvé dans le Poudlard Express, avec son filleul, incapable de lui dire non. Et puis Dumbledore avait réussi à la convaincre que cela lui changerait les idées.

    Harry, Arthur, Remus et lui étaient assise autour de la table du salon du Terrier, la maison des Weasley. Tous les quatre discutaient de la conversation qu'Harry avait surprise entre Rogue et Malefoy.

    - Mr Weasley, vous vous souvenez de ce que je vous aie dit à la gare le jour où nous partions pour l'école?

    - J'ai vérifié! J'ai perquisitionné le manoir des Malefoy, et je n'ai trouvé aucun objet, ni cassé, ni entier, qui n'aurait pas dû être là, répondit Arthur en se référant à ce que Harry et ses amis lui avait dit, au sujet de ce qu'ils avaient vu et entendu sur le chemin de Traverse

    - Et Nora? demanda Sirius après un silence!

    - Je n'ai pas vu la jeune fille non plus. Mais un auror m'a raconté l'histoire d'une jeune fille accrochée dans un arbre alors que Greyback rôdait autour! continua re Weasley

    - Oui, nous avons eu des échos, aussi! commenta Sirius

    - L'auror s'en veut d'avoir laissé les deux novices avec elle, quand il est revenu, il a trouvé les deux cadavres, raconta Arthur

    - Greyback et les loups-garous sont étranges ces derniers temps! commença Remus, figurez-vous que l'autre soir, il a proposé à ses disciples de boire la potion Tue-loup, termina Lupin

    - Ah c'est nouveau ça! s'écria Sirius

    - Pourquoi? Qui est Greyback? demanda Harry

    - Greyback, dit Remus en se crispant, est sans doute le plus sauvage des loups-garous vivant aujourd'hui. Il considère comme sa mission dans l'existence de mordre et de contaminer le plus de gens possible. Il veut créer suffisamment de loups-garous pour que leur nombre l'emporte sur celui des sorciers. Voldemort lui a promis des proies en échange de ses services Greyback se spécialise dans les enfants.. "Mordez-les quand ils sont jeunes, dit-il, élevez-les loin de leur famille, apprenez-les à haïr les sorciers normaux. Voldemort menace souvent les parents de le lâcher sur leur fils ou leur fille. Une tactique qui produit généralement de bons résultats. C'est... Greyback qui m'a ...mordu! fit-il d'un ton crispé

    - Quoi? Quand... Quand vous étiez enfant? s'écria Harry surpris

    - Oui, mon père l'avait offensé. Pendant longtemps, j'ai ignoré l'identité du loup-garou qui m'avait attaqué. J'éprouvais même de la pitié pour lui, en pensant, qu'il n'avait pas pu se contrôler car le savais alors ce qu'on ressent quand on se transforme. Mais Greyback n'est pas comme ça. A la pleine lune, il se place à proximité de ses victimes désignées s'assurant ainsi qu'il sera suffisamment proche d'elles pour les frapper. Il organise tout d'avance. La jeune fille dans l'arbre, si c'est Nora, elle a eu beaucoup de chance! Termina Remus dans un soupir

    - C'est l'homme que Voldemort se sert pour diriger les loups-garous! ajouta Sirius

    - Oui, et je ne peux pas prétendre que mes arguments rationnels aient beaucoup d'influence face au discours de Greyback, qui répète sans cesse que les loups-garous ont droit à du sang, que nous devrions nous venger sur les gens normaux.

    - Mais vous êtes normal! affirma Harry avec conviction. Vous avez simplement un ...

    - Un petit problème de fourrure! termina Sirius dans un grand sourire. James, ton père, appelait ça comme ça! expliqua-t-il à Harry, en souriant à Remus.

    Harry sourit, il aimait bien quand Sirius et Remus parlaient de son père, même si parfois c'était triste et douloureux de ne pas l'avoir connu. Le fil de ses pensées le ramena à sa préoccupation première, à savoir ce qui se passait entre Rogue et Malefoy. Il répéta son histoire à Arthur, Remus et Sirius.

    - T'es-t-il venu à l'esprit, Harry, que Rogue faisait simplement semblant... commença le sorcier roux.

    - Semblant de proposer son aide pour pouvoir découvrir ce que Malefoy prévoyait? acheva Harry, oui, je pensais bien que vous diriez cela. Mais comment le savoir?

    - Ce n'est pas notre affaire de le savoir! fit Remus

    - Mais si, je vais surveiller Rogue, Harry! s'écria Sirius

    - Sirius, tu ne devrais pas, c'est l'affaire de Dumbledore. Il a confiance en Severus, et cela devrait nous suffire à tous! répondit Lupin en regardant son ami d'un long regard appuyé que Sirius lui rendit

    - Mais imaginons simplement que... Dumbledore se trompe au sujet de Rogue

    - Il y a des gens qui l'ont souvent prétendu. Tout dépend si on fait confiance au jugement de Dumbledore ou pas, moi j'ai confiance, donc j'ai aussi confiance en Severus

    - Mouais! commenta Sirius, j'ai confiance en Dumbledore! fit-il d'un ton entendu, mais sans perdre l'envie de surveiller Rogue d'un peu plus prés malgré tout.

    Le soir venu, Sirius transplana chez lui, enfin Square Grimmaud, il prit une douche et se coucha dans son lit non sans avoir entendu une bonne dizaine d'insulte de la part de Kreathur. Le lendemain en se réveillant, il avait de nombreux cadeaux sous son petit sapin de Noël. Une montre magique de la part d'Harry, elle indiquait l'heure bien sûr, mais pouvait aussi faire un tas de choses comme s'en servir de Portoloin, on réglait l'heure et la destination, et paf, quand elle arrivait à l'heure prévue, elle te téléportait à l'endroit indiquée. Les destinations pouvaient être "Maison", "Travail", "Bar", "Restaurant", "Ministère"... que Sirius devait programmer comme un Portoloin. Mais elle s'imprégnait du porteur, et cela ne marchait avec personne d'autre, que la première personne qui l'avait mis au poignet. Sirius la mit à son poignet en souriant, c'était un cadeau sympathique. Il ouvrit le deuxième paquet, une paire de lunette magique, qui montrait le monde avec des couleurs déformées, le rouge devenait bleu, le vert, jaune... Ca c'était Remus, pensa Sirius dans un sourire. Il se souvenait très bien de cette soirée au Trois Balais. C'était une histoire assez drôle, Sirius et Remus se trouvaient dans le Pub, à discuter. Quand une belle jeune femme était passé prés d'eux, alors que d'ordinaire le jeune Black était plutôt du genre à faire la cour aux jeunes filles, là il n'avait rien vu. Le pire a été quand Remus le lui fit remarquer, et que Sirius avait répondu: "Oh je ne l'avais pas vu". D'où les lunettes qu'il tenait entre les mains. Le troisième cadeau en revanche l'intriguait beaucoup. Il le prit entre les mains, quand il sentit une étrange sensation au niveau du nombril et se retrouva dans le salon des Weasley.

    - Ah, s'écria Molly surprise en le voyant arrivait dans son salon. Heureusement qu'il avait prit le temps de s'habiller. Sirius!

    - Désolée Molly! Je ne sais pas trop ce qui vient de se passer

    - Il est 11h! s'écria Harry en descendant les escaliers... Est-ce que Sirius... Ah tu es là! fit-il en le voyant au milieu du salon, encore un peu perdu

    - Oui, je suis là! Tu peux m'expliquer. demanda son parrain dans un air semi-contrarié, et semi-amusé

    - La montre à 11h, elle devait t'amener ici

    - Ah! commenta Sirius

    - Vous pouvez rester manger! proposa Molly en retournant dans sa cuisine

    - Merci!

    - Il est de qui ce cadeau? interrogea Harry en désignant le paquet que le jeune Black tenait toujours entre les mains.

    - Je ne sais pas! J'allais l'ouvrir! répondit Sirius dans un sourire en posant ses fesses sur le canapé du Salon.

    Hermione, Ron, Ginny, Fred, et Georges descendirent et saluèrent le parrain du jeune Potter avec chaleur, et bientôt ils furent tous réunit pour voir Sirius déballait son dernier cadeau. Une fois, le papier ôtait, c'était un petit carton, il l'ouvrit et en sortit un petit pot rempli de feuilles coupées avec une dizaine de trèfles à quatre feuilles. Une lettre était glissée dans un coin du carton. Sirius la déplia

    - C'est de qui? demanda Georges en regardant le petit pot.

    - Nora! répondit Sirius

    - Quoi? s'écrièrent Harry et Ron en même temps

    - Attends, je lis!

    Sirius,

    Joyeux Noël!

    Tu n'imagines pas tous les subterfuges que j'ai dû prendre pour t'envoyer ce cadeau. Sans Narcissa, cela n'aurait pas été possible. Enfin j'espère qu'il arrivera en entier, et qu'il te trouvera en bonne santé. J'ai beaucoup de choses à te dire, mais je crois qu'un mot résumé tout: Merci!

    Je vais bien, enfin aussi bien que possible, alors ne t'inquiète pas pour moi, et passe un joyeux Noël. Passe le bonjour à Harry et à tous les autres.

    Dans le pot, j'ai mis toutes les fleurs séchées que j'ai pu trouver, et il y a aussi des trèfles à quatre feuilles pour te porter chance et bonheur.

    Dis à Dumbledore que je suis désolée, je ne l'ai pas fait exprès...

    A très bientôt, j'espère!

    Avec mon toute affection!

    Nora!

    Noël 1996

    Sirius lut à haute voie, le message de la petite sorcière qui surprit tout le monde et en même temps, ils ne l'étaient pas vraiment. Le parrain d'Harry était même rassuré de la savoir en vie.

    - Qu'est ce qu'elle veut dire par "je ne l'ai pas fait exprès"? demanda Ron

    - Elle a dû faire quelque chose qui a dû contrarier Dumbledore! supposa Hermione avec son sens de la logique.

    - Mouais sans doute pour aider Vous-savez-Qui! commenta le jeune Weasley. Après tout ils étaient amis, non!

    - Elle était aussi amie avec Hagrid! rétorqua Harry.

    - Je pense que Dumbledore a raison, elle est amie avec qui le veut ! conclu Hermione.

    Quelqu'un frappa à la porte, Sirius se leva et vit Mrs Weasley parlait à celui qui se trouvait derrière la porte. Sans doute pour demander les mots de passes, comme le recommander le Ministère. Puis, elle ouvrit la porte et Arthur entra enfin dans sa maison.

    - Bonjour Arthur!

    - Oh Sirius! Bonjour! fit-il en ôtant sa veste pour la poser sur le porte-manteau à côté de la porte.

    - Nous allons passer à table dans une dizaine de minutes, annonça Molly.

    - Dis-moi, Harry, ma montre ne va pas m'envoyer à l'autre bout du monde? demanda le seule membre de la famille Black, en posant le cadeau de Nora sur la cheminée, et entra dans la cuisine, où tout le monde était entrain de s'installer.

    - Euh non! répondit le jeune filleul de Sirius.

    - J'aime beaucoup votre chapeau, Molly! fit remarquer le jeune Black dans un sourire aux jumeaux.

    - C'est Fred et Georges qui me l'ont offert! Il y a même un collier! Ils sont magnifiques, non?

    - Tu vois, maman, maintenant que nous lavons nos chaussettes, nous-mêmes, nous t'apprécions de plus en plus, dit Georges avec un air dégagé. Un peu de panais, Remus? proposa-t-il en passant le plat.

    - Un peu de sauce, Fleur? demanda Ron, mais dans sa hâte de la servir, il renversa la saucière. Bill donna un petit coup de baguette magique et la sauce s'éleva dans les airs pour retourner docilement dans son récipient.

    - Tu es aussi maladroit que cette Tonks, dit Fleur après avoir fini d'embrasser son fiancé pour le remercier. C'est fou, ce qu'elle peut renverser de...

    - J'ai invité notre chère Tonks à venir aujourd'hui, intervient Mrs Weasley qui lança à Fleur, un regard noir en posant les carottes sur la table avec une force injustifiée, mais elle n'a pas voulu venir. Tu lui as parlé ces derniers temps, Remus?

    - Oh, non je n'ai pas vu grand monde, répondit Lupin. En effet, à part la famille Weasley, il n'avait pas vraiment eu le temps de parler à la dernière réunion. Mais Tonks va dans sa propre famille, non?

    - Mmmh, dit Molly. Peut-être. En fait, j'au plutôt l'impression qu'elle avait l'intention de le passer seule, constata-t-elle d'un air agacé.

    Sirius, qui jusque là discutait avec les jumeaux, se redressa et regarda son ami. Il lui cachait quelque chose. Que pouvait-il y avoir entre Remus et Tonks? Quelque chose de bien espérait le jeun Black. Finalement, il était plutôt content d'être là. Pourquoi avait-il voulu passer Noël tout seul, alors que Nora allait bien, et que tous ses amis et famille étaient là. Il regarda son filleul d'un œil affectif tout en buvant une gorgée d'un bon hydromel.